Si la situation géographique de l'établissement à proximité de Besançon, son histoire et son image auprès des professionnels et des parents constituent des points forts, la relative baisse démographique constatée ces dernières années représente un possible danger pour le maintien des effectifs dans un avenir proche.
Aussi l'établissement doit veiller à renforcer la cohérence interne de ses formations, a améliorer son attractivité, la qualité pédagogique de ses démarches dans un souci toujours plus grand d'insertion sociale et professionnelle.
Cela passera par l'élaboration progressive d'un véritable langage et d'une culture commune à l'établissement.

Une meilleure cohérence de l'offre de formation en terme de filière et de parcours entre les centres

• L'objectif d'ouverture d'une nouvelle classe de seconde générale et technologique s'impose si l'on veut rééquilibrer les structures pédagogiques du lycée. C'est une demande qui correspond aux attentes des familles mais c'est aussi une condition pour augmenter les effectifs d'élèves en filière baccalauréat géneral scientifique : option biologie-écologie.
Ouverture d'un BPA travaux de la production animale et remplacement des CAPA par les BPA dans les secteurs forestiers et paysagers dans le cadre de l'apprentissage
Demande d'ouverture d'une classe DIMA (Dispositif d'initiation aux métiers et à l'apprentissage) pour la rentrée 2011-2012.
• En formation continue et en apprentissage, la mise en place d'un titre de niveau II dans le conseil aux agriculteurs pourrait offrir aux apprenants une voie intéressante de poursuite d'études.

• La création de formations spécifiques dans le cadre de la formation continue ou de l'alternance entreprise-école (par exemple dans le domaine de la mécanisation forestière) devrait permettre de mieux répondre aux nouveaux besoins exprimes par les professionnels.

L'établissement bénéficie d'une bonne notoriété auprès des professionnels. Les activités pédagogiques du lycée, ses résultats, les compétences dans les secteurs forestiers et paysagers des centres de Chateaufarine sont reconnus sur les plans régional et national. Mais cette image positive mérite d'être consolidée.

En effet, la représentation extérieure de l'établissement reste limitée au champ quasi exclusif de la production agricole et à une vision traditionnelle des métiers.

Cette perception peut être pénalisante au moment même ou les attentes de la société envers l'agriculture sont en pleine évolution.

L'établissement doit se montrer plus attractif auprès de nouveaux publics et élargir son image

• Au lycée, l'ouverture d'options facultatives variées peut être un moyen de répondre à des attentes nouvelles des familles et des élèves. Elle peut contribuer à l'augmentation de son recrutement dans plusieurs classes et notamment la filière générale. Ces options permettent par ailleurs d'aider les élèves a disposer d'informations complémentaires pour leur orientation et leurs activités professionnelles futures.

Dans le cadre de la réforme des lycées et de la voie professionnelle, la mise en place de l'accompagnement personnalisé et des espaces à l'initiative des établissements doit représenter une opportunité pour revoir et moderniser notre pédagogie en prenant en compte les besoins et les problèmes rencontrés par les élèves.

• L'activité de l'EPL visera a se développer dans le domaine de la formation ouverte et à distance et les compétences internes devront être aussi valorisées par la mise en place de stages courts à destination des professionnels et du grand public.

Une communication commune à l 'EPL est à mettre en place. Dynamique et ouverte, elle doit être en cohérence avec le projet

• Adoption d'un logo et d'une nouvelle charte graphique.
• Création d'un portail internet de l'EPL.
• Mise en place d'un "signal" commun dans l'espace paysager de chaque site.

L'EPL. c'est d'abord une communauté d'adultes (enseignants, formateurs, surveillants, personnels administratifs et techniques) ayant une mission éducative au service des apprenants (élèves. étudiants, stagiaires ou apprentis) et des familles. Pour être durable, cette communauté doit d'abord exister et être ressentie comme telle. Cela passe par la clarté de la définition de la fonction et de la tâche de chacun et par une vision partagée des objectifs à atteindre.

Un vrai projet professionnel vécu par l'ensemble de la communauté


Pour les élèves, l'engagement pédagogique fort et reconnu des équipes éducatives de l'EPL (expérimentation, rénovation, projets) doit se poursuivre.
-Une progression d'apprentissage de travail personnel nécessitant l'établissement d'un protocole au sein des équipes pédagogiques devrait permettre aux élèves de classes de seconde d'acquérir les outils indispensables.
- Une redéfinition du cadre pédagogique des différents projets des apprenants devra favoriser une meilleure valorisation de cette pédagogie fortement développée au sein de l'EPL.

Pour les personnels, la création d'un guide "mode d'emploi" favorisera l'accueil des nouveaux membres du personnel et améliorera le fonctionnement et la communication au sein de l'établissement.

Pour tous
- la mise en place d'équipes relais en matière de conduites à risques.
- le développement d'un programme de santé et d'hygiène, l'élaboration du "document unique" en matière de sécurité affirmeront le désir et la capacité à travailler ensemble.
- l'implication dans la réalisation des actions du projet, dans son suivi et ses évaluations sont les gages de sa crédibilité et de sa réussite.

Mais dans un enseignement technologique et professionnel, la communauté éducative ne peut se concevoir sans une relation forte avec le monde social et professionnel.