Les ateliers forestiers, paysagers et d'élagage

Dans le cadre des travaux pratiques, les adultes stagiaires de la formation continue et les apprentis réalisent des chantiers chez des particuliers, pour des communes ou en forêt.

Il s'agit d'aménagement de jardins, de plantations, taille de haies, engazonnement, élagage ou taille de formation d'arbres remarquables, taille d'arbres fruitiers ou en forêt, abattage de gros bois, sylviculture, débardage, bois de chauffage , ..

Enfin, un verger, mis en place de 1952 à 1959, sert de conservatoire de vielles variétés fruitières régionales : (pommes, poires, prunes, cerises, et quelques petits fruits..). Il est entretenu par les apprentis en Brevet Professionnel.Chaque année, le jus de pomme produit est vendu au magasin.

Projets de l'atelier des escargots

Les orientations de l'élevage d'escargots de Châteaufarine sont les suivantes :

• Rechercher et mettre au point tous les moyens nécessaires à la production, transformation et commercialisation du produit "escargot d'élevage".

• Structurer un réseau régional efficace de production, de promotion et de diffusion d'un produit de qualité.

• Analyser les résultats technico-économiques des éleveurs.

• Mettre en place un appui nécessaire pour le fonctionnement optimal de tout élevage dans le cadre technique, administratif ou juridique.

• Défendre les intérêts professionnels communs.

• Former des candidats au métier de l'héliciculture.

LE CONTEXTE : UN PRODUIT TYPIQUEMENT FRANCAIS.

La France est le premier consommateur mondial d'escargots avec 35 000 tonnes d'équivalent vif par an, c'est aussi le premier pays transformateur.
Ce mollusque est le produit gastronomique français par excellence, que ce soit sous forme d'escargots préparés (frais ou surgelés) ou d'escargots de conserve.

Le secteur est caractérisé par une dépendance quasi totale de l'importation des matières premières, issues en majorité du ramassage. La partie d'autoconsommation, reste importante et difficile à cerner. La réduction des stocks naturels en France, et à court terme à l'étranger, nécessite que soient poursuivie activement la communication sur la filière d'élevage, et sa professionalisation.

LES ESPECES D'ESCARGOTS :

Les principales espèces d'escargots donnant lieu en France à un commerce et à une industrie appartiennent :
• Soit à la famille des Hélicidae, genre Hélix
• Soit à la famille des Achatinidae, genre Achatina

Pour tous ces escargots, il existe des dénominations légales de ventes :
• "Escargot de Bourgogne" pour l'espèce Hélix Pomatia
• "Escargots Petits gris" pour l'espèce Hélix Aspersa Muller
• "Escargot turc" pour l'espèce Hélix Lucorum et
• "Escargots" pour les autres espèces du genre Hélix notamment Hélix Aspersa Maxima (Gros gris)
• "Achatines" pour l'espèce Achatina Fukica (Originaire d'Asie)
Les achatines n'ont plus droit à l'appellation escargots, l'association des Maîtres escargotiers de France a oeuvré pour dénoncer la concurrence déloyale entre escargot et achatine.

On peut déplorer que les informations figurant sur les emballages ne soient pas toujours très claires.
Il s'agit maintenant d'identifier clairement le produit escargot d'élevage français

LES PARTICULARITES :

Seule l'espèce Hélix Aspersa peut raisonnablement faire l'objet d'élevage rationnel; ces escargots apportent une qualité de chair reconnue et se montrent appréciés tant des amateurs de gros escargots (Gros Gris) que des amateurs d'escargots plus petits (Petit Gris).

Cette production quasiment inexistante vers 1980, avoisinait 200 tonnes en 1990 et 500 tonnes en 1992.
L'élevage du Petit Gris est le fait de la région Ouest. L'élevage du gros gris est le fait de la région Est.

Les Directions Départementales des Services Vétérinaires mettent à disposition la réglementation afférente à la transformation des escargots.

La réglementation impose d'enlever l'hépatopancréas pour commercialiser les gros escargots (Bourgogne, Turc, Gros Gris,...) Seul, l'escargot Petit Gris peut être vendu avec le tortillon.

LE MARCHE :

Les échanges (matières premières et produits transformés) se soldent toujours par un déficit.
En effet, l'industrie de transformation française, dans l'obligation de faire appel à l'importation (20 000 tonnes / an depuis les années 60) s'approvisionne en produits frais, congelés, conserves, produits élaborés auprès du Sud-est asiatique , de la Grèce, de la Turquie et surtout des pays d'Europe de l'est (48 % des importations). La Grèce assure l'essentiel de l'importation des produits préparés ou en conserves.

LES TECHNIQUES D'ELEVAGE : TROIS TECHNIQUES ONT ETE TESTEES

• L'élevage à l'extérieur dans de petits parcs, principalement pratiqué dans la région atlantique.
• L'élevage hors-sol où l'intégralité du cycle se déroule dans un bâtiment à atmosphère contrôlée.
Cette technique ouvre la voie à l'élevage en bandes.
Des critères sont à prendre en compte, l'isolation, l'absence de fenêtre , le chauffage , et l'humidité.

L'exploitation Agricole

L'exploitation agricole est un centre au coté du lycée, du CFA (apprentis) et du CFPPA (adultes) pour former  un établissement public d'enseignement. (télécharger ici la fiche "Exploitation")
La raison d'être de l'exploitation est la présence d'élèves, d'apprentis et des adultes stagiaires demandeurs d'emploi ou salariés.
Elle est au service de tous les apprenants futurs agriculteurs mais aussi de tous les apprenants pour montrer son fonctionnement technique et économique. "ce sont des unités de production à vocation pédagogique" R118-9 du Code Rural.

Elle permet l'étude de son environnement social (villages, consommateurs, …), de l'environnement naturel (impact sur le sol, l'eau, la consommation d'énergie, la pollution), de son mode de communication (internet, dépliants, utilisation du logiciel, portes ouvertes, fête paysanne). Elle prend en compte la sécurité au travail (santé, accident, prévention), les choix politiques du Grenelle de l'Environnement notamment la réduction de l'usage des engrais, des pesticides, ….L'observation et l'analyse en font un exemple pour toutes les classes.

La loi lui  a confié plusieurs missions en plus de celle de la formation :

des activités d'expérimentation au service des professionnels.
des actions innovantes respectueuses des consommateurs, de l'environnement (plan écophyto, consommation d'énergie, traitement des effluents, tri déchets, production utilisant peu de produits chimiques, engrais et pesticides.

Elle doit rapprocher producteurs et consommateurs pour améliorer la connaissance mutuelle et favoriser l'accueil des enfants, des habitants des environs. Elle participe en cela à l'animation locale.

L'exploitation occupe une partie des deux sites de l'Établissement public d'enseignement à Dannemarie sur Crête et à Chateaufarine – Besançon.

L'exploitation du lycée  modernisée...


L'exploitation du lycée Granvelle est située aux abords du petit village de Dannemarie-sur-Crète. Elle est à 1000m du lycée. Elle est composée de différents ateliers : un atelier de vaches laitières ayant pour référence laitière 240 000 litres de quotas et 45 vaches laitières de race Montbéliarde. Le lait est collecté par la coopérative Union Agricole Comptoise et transformé par le groupe l'Ermitage. La ferme du lycée exploite 100 hectares de SAU qui sont répartis en 70% de STH (surface totale en herbe) et 30% en culture (8 ha d'orge, 9 ha de maïs et 10-12 ha de blé et de colza selon les années ). Une partie des céréales est utilisée en intraconsommation pour les animaux de l'exploitation. Les veaux mâles sont valorisés pour partie en bœufs de 36 mois , en taurillons de 24 mois ou en veaux de lait. On compte aussi un atelier porcin de 25 truies productives avec vente de porcelets à 30 kg de PV ou vente de porcs charcutiers élevés au petit lait conformément à la filière Saucisses de Morteau ou élevés sur paille pour la vente directe de colis de viande.
Sur le site de Chateaufarine il y a un élevage d'escargots conventionnels (1000 m2) ou bio (400m2), transformés et valorisés en vente directe au CFPPA, ainsi qu'un atelier de transformation loué par les futurs héliciculteurs (éleveurs d'escargots) et d'un magasin ouvert tout le mois de décembre pour les fêtes et les vendredi après-midi où l'on vend les produits des exploitations des lycées agricoles (fromage, miel, yaourts, escargots...).
Pendant plusieurs années, l'exploitation agricole du lycée a été complétement modernisée avec la rénovation et la construction de nouveaux bâtiments. Les réalisations tiennent compte des attentes de la commune de Dannemarie-sur-Crète notamment pour l'intégration paysagère et la prévention des risques lors des déplacements d'animaux, de véhicules ou d'élèves.
ferme8 ferme6  ferme5
Pendant l'hiver 2010 le logement de l'exploitation ainsi qu'une autre partie du bâtiment ont été totalement rénovés par le Conseil Régional de Franche Comté. Le bureau de l'exploitation et deux salles de cours ont été réaménagées ainsi que des vestiaires et un lave-bottes.

Pendant l'été 2010 l'ancienne étable entravée des jeunes bovins a été totalement réaménagée en boxes paillés, ce qui facilite le travail, la contention et la manipulation des animaux.
Le bâtiment d'élevage des vaches laitières a été entièrement réaménagé lors de l'été 2011.
. L'aire paillée en pente est devenu une stabulation en logettes paillées et raclées. L' élevage de taurillons est supprimé.
La porcherie datant de 1983 a été totalement détruite pour être reconstruite en 2013.
Il restera à remplacer le bâtiment matériel et l'ensemble des bardages et des toits du batiment de stockage de fourrages et d'entretien des tracteurs.
Pour tous les curieux, passionnés d'élevage, nous vous invitons à venir visiter l'exploitation du lycée, durant la journée des portes ouvertes qui a lieu fin mars , début avril !! Ou à n'importe quel moment ! Nous nous ferons un plaisir de vous y accueillir !!!

 

 


 

La ferme laitière

La ferme de Dannemarie-sur-Crête a été créée entre 1971 et 1974, en même temps que le lycée, avec une superficie de 40 ha achetés par le Ministère de l'agriculture.
De 1980 à 1997, la surface a augmenté par suite de locations successives pour arriver à 100 ha ; elle a ensuite diminué à cause de l'urbanisation de certaines parcelles, pour se stabiliser aujourd'hui à 97 ha.
Retrouvez toutes les actualités de l'atelier vaches laitières grâce au blog de l'exploitation.

L’atelier porcs

Suite aux rencontres et visites réalisées avec l'interprofession du porc, le conseil Régional et les enseignants , nous avons décidé de réaliser un atelier naisseur-engraisseur qui intègre le cahier des charges "saucisse de Morteau" avec l'alimentation des porcs au petit lait issu de la production du Comté.

Une bande de porcs charcutiers sera élevée sur paille . Une partie des porcs sera découpés et conditionnés pour la vente directe soit à destination de la restauration collective, soit transformés et vendus en caissettes au magasin du CFPPA de Chateaufarine.

Cela permettra :

• de disposer d'un atelier porcin rationnel permettant de vulgariser la production porcine régionale,
• de proposer un outil pédagogique pour les élèves de BTSA , de Bac Professiionnel du lycée et les apprentis des CFA de Chateaufarine et de Vesoul et développer ainsi le nombre de producteurs et de salariés,
• d'expérimenter les quantités de sérum ingérable par des porcs sur paille, et de comparer les qualités des viandes dans les deux systèmes,
• mettre en avant les normes des cahiers des charges des élevages sous signe de qualité (label rouge de Franche-Comté),
• de prendre en considération les problématiques environnementales notamment à proximité d'une agglomération (fosse à lisier couverte permettant de stocker 6 mois d'effluents, ventilation centralisée, intégration paysagère, comparatif élevage sur paille/caillebotis),
• d'accueillir des consommateurs, des enfants, des visiteurs....



Retrouvez toute l'avancée de l'atelier  porcin sur le blog de l''exploitation.

L'atelier hélicicole

Le site de chateaufarine est le plus ancien  des sites de l'exploitation. Un verger, mis en place de 1952 à 1959, sert de conservatoire  de vielles variétés fruitière régionales.
L'élevage d'escargots a débuté en 1984 et le nouvel atelier de transformation - commercialisation de ces escargots a été mis en place  en 2007.
Depuis, le magasin commercialise également les produits fermiers des exploitations agricoles des lycées franc-comtois et notamment la viande produite sur l'exploitation du lycée à Dannemarie.
Les orientations de l'élevage d'escargots de Châteaufarine sont les suivantes :

• Rechercher et mettre au point tous les moyens nécessaires à la production, transformation et commercialisation du produit "escargot d'élevage".

• Structurer un réseau régional efficace de production, de promotion et de diffusion d'un produit de qualité.

• Analyser les résultats technico-économiques des éleveurs.

• Mettre en place un appui nécessaire pour le fonctionnement optimal de tout élevage dans le cadre technique, administratif ou juridique.

• Défendre les intérêts professionnels communs.

• Former des candidats au métier de l'héliciculture.

LE CONTEXTE : UN PRODUIT TYPIQUEMENT FRANCAIS


La France est le premier consommateur mondial d'escargots avec 35 000 tonnes d'équivalent vif par an, c'est aussi le premier pays transformateur.
Ce mollusque est le produit gastronomique français par excellence, que ce soit sous forme d'escargots préparés (frais ou surgelés) ou d'escargots de conserve.

Le secteur est caractérisé par une dépendance quasi totale de l'importation des matières premières, issues en majorité du ramassage. La partie d'autoconsommation reste importante et difficile à cerner. La réduction des stocks naturels en France, et à court terme à l'étranger, nécessite que soient poursuivie activement la communication sur la filière d'élevage et sa professionalisation.


LES ESPECES D'ESCARGOTS :


Les principales espèces d'escargots donnant lieu en France à un commerce et à une industrie appartiennent :
• Soit à la famille des Hélicidae, genre Hélix
• Soit à la famille des Achatinidae, genre Achatina

Pour tous ces escargots, il existe des dénominations légales de ventes :
• "Escargot de Bourgogne" pour l'espèce Hélix Pomatia
• "Escargots Petits gris" pour l'espèce Hélix Aspersa Muller
• "Escargot turc" pour l'espèce Hélix Lucorum et
• "Escargots" pour les autres espèces du genre Hélix notamment Hélix Aspersa Maxima (Gros gris)
• "Achatines" pour l'espèce Achatina Fukica (Originaire d'Asie)
Les achatines n'ont plus droit à l'appellation escargots, l'association des Maîtres escargotiers de France a oeuvré pour dénoncer la concurrence déloyale entre escargot et achatine.

On peut déplorer que les informations figurant sur les emballages ne soient pas toujours très claires.
Il s'agit maintenant d'identifier clairement le produit escargot d'élevage français.


LES PARTICULARITES :


Seule l'espèce Hélix Aspersa peut raisonnablement faire l'objet d'élevage rationnel; ces escargots apportent une qualité de chair reconnue et se montrent appréciés tant des amateurs de gros escargots (Gros Gris) que des amateurs d'escargots plus petits (Petit Gris).

Cette production quasiment inexistante vers 1980, avoisinait 200 tonnes en 1990 et 500 tonnes en 1992.
L'élevage du Petit Gris est le fait de la région Ouest. L'élevage du gros gris est le fait de la région Est.

Les Directions Départementales des Services Vétérinaires mettent à disposition la réglementation afférente à la transformation des escargots.

La réglementation impose d'enlever l'hépatopancréas pour commercialiser les gros escargots (Bourgogne, Turc, Gros Gris,...) Seul, l'escargot Petit Gris peut être vendu avec le tortillon.


LE MARCHE :


Les échanges (matières premières et produits transformés) se soldent toujours par un déficit.
En effet, l'industrie de transformation française, dans l'obligation de faire appel à l'importation (20 000 tonnes / an depuis les années 60) s'approvisionne en produits frais, congelés, conserves, produits élaborés auprès du Sud-est asiatique , de la Grèce, de la Turquie et surtout des pays d'Europe de l'est (48 % des importations). La Grèce assure l'essentiel de l'importation des produits préparés ou en conserves.

LES TECHNIQUES D'ELEVAGE : TROIS TECHNIQUES ONT ETE TESTEES


• L'élevage à l'extérieur dans de petits parcs, principalement pratiqué dans la région atlantique.
• L'élevage hors-sol où l'intégralité du cycle se déroule dans un bâtiment à atmosphère contrôlée.
Cette technique ouvre la voie à l'élevage en bandes.
Des critères sont à prendre en compte, l'isolation, l'absence de fenêtre , le chauffage , et l'humidité.

Retrouvez toutes les informations sur nos gastéropodes et les heures d'ouvertures, les tarifs du magasin sur le blog de l'exploitation.